À propos de Cinémas Guzzo

Arrivé au Québec en 1967 en provenance d'Italie, M. Angelo Guzzo est l'un des pionniers des cinémas indépendants à salles multiples au Canada. Homme d'affaires intègre, responsable, talentueux et homme de parole et de cœur, M. Angelo Guzzo jouit d'une solide réputation et d'un respect au sein de l'industrie du cinéma. Pendant de nombreuses années, il a mené un fier combat afin que les propriétaires de cinémas indépendants aient droit aux films en primeur. Grâce à ce geste, il a ouvert le chemin à plusieurs d'entre eux.

Les Cinémas Guzzo sont d'abord et avant tout une histoire de passion et de famille. Aujourd'hui, père et fils font équipe pour offrir aux cinéphiles ce qu'il y a de mieux en matière de cinéma. M. Angelo Guzzo est le président de l'entreprise et, depuis 1990, son fils, Vincenzo, en est le vice-président exécutif. D'ailleurs, dès l'âge de 4 ans, M. Vincenzo Guzzo accompagnait ses parents au cinéma. Enfant unique, il était fasciné par le choix des films. Il a d'ailleurs développé très tôt ce qu'il appelle si bien le flair du bon film. Adolescent, on l'impliquait déjà activement dans l'entreprise familiale. En effet, son père, M. Angelo Guzzo, l'a fréquemment emmené en voyage d'affaires aux États-Unis pour sélectionner les films de leur programmation.


En 1974, M. Angelo Guzzo devient propriétaire du cinéma Capri sur la rue Hochelaga, à Montréal. Il le nomme Le Paradis et le rénove entièrement. D'autres rénovations, effectuées en 1976, permettent au fondateur d'être le premier propriétaire indépendant à ouvrir, à Montréal, un cinéma de trois salles.


La récession des années 80 n'a pas freiné les ambitions de M. Angelo Guzzo, puisqu'il a construit, à Saint-Léonard, le cinéma Astre comptant quatre salles. L'année précédant cette construction, il achetait un cinéma de deux salles à Mascouche. Faute d'obtenir en banlieue des films de la part des distributeurs américains, le cinéma a fermé ses portes en 1985. Les prises de position et les nombreuses interventions de M. Angelo Guzzo, notamment devant la Commission Fournier sur le cinéma, ont mis fin à cette pratique à la fin des années 80.

Toujours à la recherche d'idées nouvelles, il a été le premier à offrir des films à 0,99 $ au cinéma Paradis et les mercredis à moitié prix. Constatant que plusieurs municipalités de sa région étaient privées d'un loisir aussi populaire que le cinéma, M. Angelo Guzzo a ouvert, en 1990, le Cinéma de Terrebonne. Ce complexe cinématographique ultramoderne de huit salles a été entièrement conçu et construit par le Groupe Guzzo Construction inc. Les équipements sophistiqués et avant-gardistes de l'endroit sont désormais une norme dans l'industrie. L'année suivante, il inaugure un nouveau complexe à la fine pointe de la technologie, le Cinéma Langelier à Saint-Léonard.


Le 28 mai 1993, M. Angelo Guzzo ouvre le Cinéma Sainte-Thérèse. Promis à une éblouissante carrière dans le domaine de l'exploitation du cinéma en salles, ce dernier présente un concept architectural tout à fait original. Sa technologie de pointe permet d'apprécier pleinement les productions offertes. De plus, son décor intérieur comprend une multitude d'éléments uniques non seulement au Québec et au Canada, mais aussi en Amérique du Nord.


Puis, le 13 octobre 1994, on inaugure le Cinéma Lacordaire à Saint-Léonard, prenant ainsi la relève de l'Astre. Ce nouveau complexe de 11 salles réunit à la fois innovation, originalité, élégance et confort exceptionnel. Ce sont d'ailleurs ces qualités qui ont valu aux Cinémas Guzzo une renommée internationale.


En juin 1998, un important débat juridique sur le monopole des films a débuté. M. Vincenzo Guzzo prend part activement à cette lutte pour faire valoir les intérêts des propriétaires de cinéma indépendant contre les géants Dreamworks (Coscient International), Famous Players, Cinéplex Odéon et Paramount. Au mois de juillet, une injonction a été déposée devant la Cour provinciale contre Dreamworks pour son refus de fournir ses films. Un règlement a été obtenu entre les parties. D'autres plaintes ont été déposées contre Famous Players et Cinéplex Odéon pour pratique déloyale et contre Paramount pour son refus de fournir ses films à des exploitants concurrents de Famous Players. M. Vincenzo Guzzo est responsable de ce dossier dont des décisions seront rendues publiques cette année.


En juillet 1998, dans l'ouest de Montréal, le Cinéma des Sources 10 s'ajoutait à la famille des Cinémas Guzzo. Ce complexe cinématographique compte dix salles pourvues de la toute dernière technologie. Avec le Cinéma des Sources 10, c'est le début pour les Cinémas Guzzo de l'ère des centres de divertissement. En effet, outre les salles de projection, on trouve sur les lieux un Café-Hollywood et des jeux virtuels.

L'implantation de complexes cinématographiques se poursuit pour les Cinémas Guzzo puisqu'on a ouvert le 22 octobre 1998, à Greenfield Park, le Méga-Plex ®® Taschereau 18 qui compte 18 salles et qui totalise 4 500 places. Il est le plus grand complexe cinématographique du Canada avec une surface de plus de 100 000 pieds carrés qui regroupe salles de projection, carrousel, autos tamponneuses, arcade et espace de jeux aménagé pour les jeunes enfants. Dans la même lignée, les Cinémas Guzzo ont inauguré, le 10 décembre 1998, le Méga-Plex ®® Pont-Viau 16 à Laval offrant aux cinéphiles 4 000 places réparties dans 16 salles. Le 13 mai 1999, à Saint-Laurent, la population accueille, après 25 ans d'absence, des salles de cinéma. Il s'agit du Méga-Plex ®® Spheretech 14 réunissant quatorze salles.


En mars 2000, les Cinémas Guzzo prennent encore plus d'expansion en ouvrant un complexe cinématographique à Longueuil, le Méga-Plex® Centre Jacques-Cartier 14.

Les années subséquentes se voient plus calmes. Les Cinemas Guzzo en profitent pour redessiner et agrandir deux complexes. Ainsi le Méga-Plex® Lacordaire est complètement transformé passe de 11 à 16 salles, et le cinéma de Terrebonne devient le Méga-Plex® Terrebonne 14


2006, les Cinémas Guzzo entreprennent une autre vague d’expansion, avec une nouvelle génération de centres de divertissements encore plus avant-gardistes. Le Méga-Plex® Deux-Montagnes 14 voit le jour en mai 2005 et en juin 2005, après dix ans d’attente, le Méga-Plex® Marché Central 18.

Ainsi, 39 ans après son arrivée au pays, M. Angelo Guzzo est le plus important propriétaire de cinémas indépendants au Québec. Il possède actuellement 141 salles réparties en dix complexes. Sa relève est assurée par son fils Vincenzo qui gère activement les opérations de l'entreprise. Père et fils espèrent qu'Angelo II , Vittorio Emanuele et Vito les fils de Vincenzo, trouveront la même passion qu'eux pour le cinéma et que cette troisième génération sera de la partie. L'entreprise entend se faire encore plus présente dans la province au cours des prochaines années.


Restez branché

Soyez avisés des horaires, nouveautés et concours.









* champs obligatoires

** Les frais standards de votre fournisseur de téléphonie cellulaire s’applique à l’envoi de SMS.


Politique de confidentialité | Termes et conditions